- Contact -

Rallye des Garrigues 14-15 mars 2009

Le rallye des garrigues, son soleil et son parfum de vacances après deux semaines intensives de rattrapage de retard de préparation.... Ce fut assez chaud de tout rassembler pour partir sur place mercredi, moto, assurance, licence etc... un peu comme chaque année, de « j'aurais le temps » à « ça ne presse pas » on court en permanence.

Donc, Sandrine conduit pour descendre, moi je dors comme je sors d'une nuit de boulot, on se perd à Gignac, comme toujours, et on rejoint la première spéciale via les petites routes. Je suis assez surpris de trouver des motos sur place, je croyais qu'il y avait des restrictions de reconnaissances, je n'ai pas du bien comprendre, mais c'est pas grave, on en profite.

C'est quasiment mon premier roulage avec la Black Magic. La route est défoncée, la montée est assez rapide. Comme les suspensions sont bien trop souples je me fais quelques chaleurs dont un croisement avec une voiture qui descend... je décide d'apprendre la route tranquillement, je réglerai demain les suspensions et reviendrai pour des reconnaissances à vitesse plus élevée. Un peu fatigué j'arrête assez vite, on recharge pour aller passer la soirée et la nuit chez Franscesco et Massilva.

J'apprécie pleinement cette coupure pour dormir et reprendre un rythme normal.

Jeudi matin, après une séance bricolage pour monter un compteur de vélo, je pars reconnaître la deuxième spéciale. Sur place j'apprends la triste nouvelle, Philippe Rousselin, pilote chevronné est décédé la veille au soir en percutant une voiture dans la spéciale n°1. On avait discuté ensemble dans l'après midi et même fait deux montées en se suivant... Sentiment bizarre, le risque est connu, on le prend tous mais des fois on s'en passerait bien.

Du coup le rallye est menacé d'interdiction. J'ai aussi une pensée pour les organisateurs qui se démènent depuis presque un an pour monter une épreuve qui n'est pas forcément très populaire auprès des autorités... Enfin j'effectue tout de même les recos, en m'en tenant au cadre normal, 6 montées, à rythme normal. Cette spéciale n'est pas difficile à retenir, elle part dans une grand droite en descente en aveugle qui doit pouvoir passer vite, un freinage sur un petit pont avec une grosse bosse puis une montée très sinueuse finissant sur de belles accélérations avec une arrivée juste au sommet de la côte, le passage de ligne est plein gaz alors que la route tourne légèrement à droite, il faut un peu de coeur.

De retour au paddock, on s'installe, Gérard, mon père nous rejoint et en attendant la confirmation de la tenue du rallye on reconnaît le routier, une superbe boucle de 140 km dans la garrigues autour de St Guilhem le désert, dont une quinzaine sur route ou le croisement avec une voiture ne peut se faire qu'à l'arrêt. Je pense que les sides auront du mal mais il n'y aura pas qu'eux...

Alors que l'on faisait le plein, au départ, je vois Laurent, pilote de side partir sans personne... je lui demande s'il a un singe ou s'il a besoin de quelqu'un... Son singe n'arrivera que samedi matin... Sandrine est toute contente de faire un tour de side sans se douter qu'il faudra aussi reconnaître les spéciales... Laurent est toujours sur le podium side-car, pour un baptême ça va être sport !!

Le rallye est maintenu mais sur une seule spéciale, la deuxième. Ce n'est pas un mal, la première était vraiment trop dangereuse, très rapide (+ de 160 km/h) très défoncée...

Sandrine est moulue, elle a étonné tout le monde par sa participation en se prenant vraiment au jeu dans le side, visiblement ça montait vite !! Elle le paiera en bleus et courbatures !!
Vendredi se passe tranquillement en entretien de la machine, Jivaro/ Jivarette arrivent, on change les pneus, on nettoie la moto, je rode les pneus etc...

Le contrôle technique se passe très bien, c'est la moindre des chose vu le soin apporté par Jivaro à la machine. Très clairement c'est la plus belle moto du paddock, pour les performances on verra ensuite !!

La soirée de vendredi soir se passe agréablement, des amis voxanistes nous ont rejoint, on refait le monde

Samedi matin, pas de stress, je pars à 11h40, je prends le temps de voir les autres coureurs, de discuter. D'autres copains débarquent, ça permet aussi de penser à autre chose.

Allez, c'est mon heure, gaz... Christophe me suis sur le parcours, je roule fort les 20 premiers kilomètres, j'ai besoin de me détendre un peu.

A l'approche de la toute petite route on voit un gros camion pompier, j'arrive à le doubler juste avant le rétrécissement, ouf je ne serais pas bloqué... oups c'est le deuxième, un camion est déjà en place et bloque toute la route !!!

On s'arrête et trois par trois on passe les motos dans le fossé, en les portant à moitié !! Heureusement les sides cars ont du passer avant !! Les routes sont magnifiques, le temps est avec nous c'est un régal.

Bon c'est pas tout mais ya quand même une spéciale. Un temps d'assistance est prévu dans la dernière liaison avant la spéciale, je prends le temps de m'arrêter 5 km avant pour y arriver avec les pneus chauds. Peine perdue, il y a de l'attente...

Je pars dans le grand droite en descente en aveugle, en voulant passer la troisième je me loupe, je repasse la première, une virevolte s'en suit, je perds une poignée de seconde... dans un gauche la moto s'écrase sur les suspensions et j'entends le bruit métallique de l'agonie du collecteur ne résistant pas à la pression !! La béquille en prend aussi pour son grade !! En haut de la spéciale je ne sais pas bien quoi faire, je suis au rupteur en deuxième au bout des lignes droites, pas le temps de passer la trois mais du temps perdu aussi...1'52, le meilleur de ma catégorie est en 1'44 waouh... je ne sais pas ou il les trouve toutes ces secondes !!

Retour au paddock, j'ai un vrai team pour l'assistance, ça fait super pro !!

Deuxième boucle, on évite la petite route et on monte les gorges de l'Hérault via St Guilhem, une route superbe ou je me défoule un peu, histoire de valider les réglages de suspensions effectués (il faut toujours une bonne excuse pour se lâcher un peu !!).
Deuxième passage en spéciale, ça va mieux, c'est propre, ça pourrait encore aller plus vite. 1'50, le scratch de ma catégorie est en 1'42. Un pilote en mono monte en 1'40 !! Respect !!

Retour au paddock, l'ambiance est excellente, le temps d'assistance se résume à faire le plein, on a le temps de se faire un repas assez convivial, on est quand même une dizaine !!
Je suis 25 ème au scratch jour, sur 130 pilotes, c'est vraiment bien pour un premier roulage avec la moto, ça fait même pas une semaine qu'elle tourne !!

21h40, j'y retourne pour la nuit, ce que je préfère. La boucle est raccourcie, pas de toute petite route... c'est bien dommage !!

Je voudrais bien faire le même chrono de nuit que de jour, comme je sais que j'aurais pu aller plus vite ça doit être possible. Je me mets la pression et foire complètement mon démarrage, je m'offre deux gros wheeling qui valent autant de secondes... le droite en descente passe assez vite, comme de toute façon on voit moins bien la nuit, le fait qu'il soit en aveugle ne me gène pas, par contre en haut je relâche un peu...1'56, pour un scratch en 1'47, finalement c'est le même écart pour les très bons !!

En deuxième montée je pars plus serein, ça passe bien mais je n'ai plus la gniak, j'essaie de passer la trois dans le haut de la spéciale mais le fait que la moto soit au rupteur me servait de repère de freinage, du coup j'improvise et perds du temps, 1'57, allez hop on remballe, on va dormir...
25 ème de jour, 18 ème la nuit et... 18 ème au général, les secondes de nuit valent plus chères visiblement !!!

18ème ça veut dire passage en catégorie élite, belle reconnaissance et belle preuve d'efficacité pour cette moto et ses équipements pneumatiques etc... Je suis vraiment content de pouvoir offrir cette valorisation à Jivaro qui se démène énormément pour ce projet...

En rentrant à la maison, je trouve une lettre du club Voxan qui m'offre l'inscription à l'Ultimate Rally, un cadeau de 400 euros !! C'est aussi ça de rouler en Voxan !!

 


Retour à la liste des comptes rendus

 

 

 

Plan du site | Accueil | Contacter le Why Team | ©2011 Le Why Team